Portal Français    100 mots du trésor FR

invia mail   

La corvée

La corvée

di Agnes Dijaux

Français

C’est un terme français utilisé aussi bien en France qu’en Italie et qui signifie corrogare en latin, c’est-à-dire demander, sous-entendu une journée de travail. Au moyen-âge c’était un impôt perçu par le seigneur qui a été aboli à la révolution où le serf devait un certain nombre de journées de travail.

Aujourd’hui par tradition un membre de la famille doit participer à une ou plusieurs journées de corvée en nettoyant le canal ou en empierrant le chemin. En haute vallée de Suse on sait que chacun devait une corvée de travail à la veuve en l’aidant au moins un jour à faire la fenaison ou la moisson. Mais le terme dans les autres régions est associé à un travail pénible, désagréable et non rémunéré (la corvée de patates) alors que dans nos montagnes on l’associe à un travail pour le compte d’une valeur de la vie communautaire (la corvée pour l’ouverture du canal d’irrigation).

italiano

È un termine francese utilizzato sia in Francia che in Italia e significa corrogare, cioè chiedere, nel senso di chiedere una giornata di lavoro. Nel medioevo la corvée indicava un’imposta poi abolita durante la rivoluzione, che veniva richiesta dal signore ai suoi servi, da estinguere con un certo numero di giornate di lavoro.

Nel ‘900, una persona della famiglia prestava una o più giornate di corvée facendo la pulizia del fosso o consolidando un muretto. In alta valle di Susa sappiamo che ognuno doveva una corvée di lavoro alla vedova, bisognava aiutarla almeno un giorno a fare il fieno o a mietere. Ma il termine per le altre regioni veniva spesso associato ad un lavoro pesante e non retribuito (tipo la corvée per pelare le patate), mentre sulle nostre montagne veniva associato ad un lavoro per la comunità (per esempio la corvée per l’apertura di un canale d’irrigazione).